14-18 : Le 8ème Régiment de génie

La Grande Guerre est le premier conflit pendant lequel les télécommunications militaires jouent un rôle primordial. Il s’agit de réaliser de toutes pièces un important réseau de câbles aussi bien protégés que possible pour permettre les communications téléphoniques et télégraphiques sur le front. Des milliers de kilomètres de lignes sont ainsi posés, hachés, réparés à travers les tranchées, souvent au prix du sang.

L’action des sapeurs-télégraphistes tireurs de lignes, radio ou chiffreurs, regroupés au sein du 8ème Régiment du génie, est héroïque tout au long de ce conflit. Les sacrifices consentis sont énormes : les pertes du régiment sont de mille cinq cents tués à l’ennemi et de six mille blessés. Une soixantaine de citations collectives, plus de 10 000 individuelles témoignent de l’héroïsme de ces combattants.

Le 8ème Régiment de transmissions d’aujourd’hui, héritier du 8ème Régiment du génie et implanté à Suresnes près de Paris sur le Mont-Valérien, porte dans les plis de son drapeau la mémoire vive de ces combats avec les inscriptions : Flandres 1915 – Verdun 1916 – La Somme 1916 – La Malmaison 1917.

La France dispose à la fin de la guerre des moyens de transmissions les plus performants du monde. Ils ont pris une part significative à la victoire.